Rechercher
  • Marie

4 infos insolites sur les Flamants roses !

Pour fêter la sortie de mon nouveau format "Les questions bêtes", dont le premier sujet traité est "Pourquoi les Flamants roses sont roses", voici un petit article à dévorer en complément de la vidéo ! Pour ceux qui n'ont pas vu la vidéo, par ici ! La question semble bête, mais elle soulève pourtant une notion cruciale dans la nature : celle de chaine alimentaire. Allez hop, on clique, on s'abonne, on met la cloche, on laisse un commentaire et on s'instruit en douceur en regardant 2 minutes de belles images ( et j'ai fait de jolis dessins à la main) !


Alors, c'était bien? Allez passons aux choses sérieuses, c'est parti pour 4 infos insolites sur les Flamants roses !


1 - Romains et Flamant rose rôti Vous vous souvenez quand je vous parlais du Glutton's club, club gastronomique british d'amateurs de viandes exotiques dont faisait partie Charles Darwin? Et bien ce club n'avait rien à envier aux goûts étranges qu'avaient les Romains pour certaines viandes rares... Dont le Flamant rose.


Laissez moi vous présentez THE Masterchef de la Rome antique : Marcus Gavius Apicius. Ben quoi, vous ne savez pas qui c'est ? Et bien c'était le cuisinier officiel de l'empereur Tibère. Classe. Cet homme est en fait devenu célèbre bien longtemps sa mort en l'an 37 de notre ère, par ses anecdotes rapportées dans certains textes antiques. Et son incontournable "De Re Coquinaria", composés de 10 livres de recettes... Insolites. Pline l'ancien nous relate même comment Apicius préparait des foies gras de truies, après leur avoir bourré la gueule (oui oui). "L'art s'est appliqué au foie des truies comme à celui des oies : c'est une invention de M. Apicius, qui les engraissait avec des figues sèches, et une fois à point les tuait soudainement après leur avoir fait boire du vin miellé." (Pline l'Ancien, "Histoire Naturelle", IX-33.)

Allez, comme je suis sympa je vous file la recette, pour les fêtes ne sait-on jamais : Recette du Flamant Rose en cocotte

(Traduction d’une recette extraite du livre De Re coquinaria, VI, 232)

1) Dépouillez le flamant, lavez-le, parez-le et mettez-le dans une cocotte, ajoutez de l'eau, du sel, de l'aneth et un peu de vinaigre. À mi-cuisson, liez un bouquet de poireau et de coriandre pour le faire cuire. Quand la cuisson sera presque terminée, ajoutez du défritum (1) pour colorer. 2) Mettez dans un mortier du poivre, du cumin, de la coriandre, de la racine de laser (2), de la menthe et de la rue, triturez, mouillez de vinaigre, ajoutez des dattes cryotes (3) et arrosez de jus de cuisson.


3) Versez dans la même cocotte et liez à la fécule. Arrosez de sauce le flamant dressé et servez. (1) vin cuit obtenu par réduction du moût. (2) plante dont la racine fournit un suc. (3) dattes en forme de noix. Bon appétit !


Hmmm, il a l'air bien cuit ce Flamant...

Au risque de vous décevoir aujourd'hui le Flamant rose est ultra protégé et bénéficie d'une protection totale sur le territoire français. Il est donc interdit d'en détenir un, de le capturer, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser ou encore de dégrader leur milieu. Qu'il soit vivant ou mort, il est interdit de le transporter, de le vendre ou de l'acheter. Ni de le rôtir et de la manger en famille à Noël. Tiens en parlant de dégradation de leur milieu, ça me rappelle une drôle d'anecdote...


2) 500 oeufs de Flamants roses abandonnés... A cause d'un tournage. Avez-vous vu le film "Donne moi des ailes", de Nicolas Vanier ? Avouez, vous avez tiré votre petite larmiche devant les images d'oies qui volent aux côtés du petit garçon dans son ULM. C'est un film qui parle de protection d'oiseaux au travers du récit d'un père et de son fils accompagnant les oies migratrices en ULM sauf que... Pendant le tournage, Nicolas Vanier s'est attiré les foudres de plusieurs associations de protection de l'environnement. Une plainte a même été déposée. Une partie du tournage s'est en effet déroulée en petite Camargue, et pour les besoins du film un ULM a volé au dessus de la seule colonie de Flamants roses sur place pour obtenir de jolis plans aériens de leur vol. Malheureusement, grosse panique chez les oiseaux, et en pleine période de couvaison un nid sur dix a été abandonné. Selon l'association France Nature Environnement qui a porté plainte contre X pour perturbation intentionnelle et destruction d’œuf d’espèce protégée « Cinq cents couples sur les 4.500 que comprend la colonie ont abandonné définitivement leur œuf », ajoute-t-elle. « La présence de cette