Rechercher
  • Marie

Confinement, caresse et lien

Ce premier mois de confinement était imprévu dans nos vies et nous impacte tous à des niveaux différents. Et bien qu'empêchant de sortir et de travailler dans des conditions habituelles, il a été aussi source de créativité, de pensées, et de collaborations très chouettes. Mais avant de rentrer dans les détails ayez la curiosité d'écouter les sons d'un bien tendre animal... Vous comprendrez.





Préface de billet

(oui je viens d'inventer la préface de billet de blog... )

Confinement, subst. masc. : − BIOL. Maintien d'un être vivant dans un milieu de volume restreint et clos.


Ces dernières semaines nous ont secoué les plumes et impacté notre quotidien de façons différentes. Pour ma part, j'ai la chance d'être confinée entourée avec accès à un joli bout de nature. Mais pour autant je ne suis pas dans mon lieu d'habitation habituel, et cela soulève plusieurs contraintes : pas d'accès internet fluide, pas d'accès à mon matériel de travail habituel, pas d'accès à ma bibliothèque perso pour écrire et m'inspirer... Bref. Au final, ça va, mais ça déstabilise tout de même.


Je pense que la première peur nous frappant à l'annonce du confinement a été celle de la distanciation sociale. "L'Homme est un animal social" nous chuchote Aristote. J'ai appris grâce à cette merveilleuse personne et ce podcast de l'association Longitude 181 que dans la nature, si il y a un animal représentatif de comportements sociaux hors du commun, c'est bien le cachalot. Et se sont ses "clics" caractéristiques que vous avez entendu en début d'article. Une fois leurs besoins vitaux assouvis, les cachalots sont tendres, prennent le temps, et s'adonnent à la caresse, du haut de leurs quelques milliers de kilos ... Pour nous autres humains, lorsque le frigo est rempli et que nos obligations sont faites, la caresse nous appelle. Une caresse, c'est garder le lien avec l'autre. Elle peut être amicale comme une main sur une épaule, douce lors d'une étreinte à un membre de sa famille, ou sensuelle avec l'être aimé. Dans tous les cas, la caresse soude, et permet de garder le lien.


Mais alors, lorsque l'on est confiné, que les obligations s'envolent, que le frigo est rempli et que la solitude s'installe, comment garder le lien isolés les uns des autres ? Comment faire dans un monde sans caresses ?



Garder le lien (les news de La boîte à curiosités)



Internet, les réseaux sociaux, les applications visio restent un échappatoire non négligeable dans cette période de confinement. Ce moment que que j'appréhendais m'a fait prendre un recul énorme sur cet aspect de lien. Voici les évenements qui m'ont fait sentir dans le contact avec les autres durant ces dernières semaines !

1) Un drawing challenge pour réconforter le coeur


J'ai organisé un drawing challenge sur Twitter. Un peu comme ça, pour faire quelque chose de collaboratif. Le but était de présenter puis dessiner une espèce animale insolite par jour, pour découvrir un peu de nature dans cet enfermement, et garder l'émerveillement du dehors. Et j'ai été surprise de voir toutes ces personnes jouer le jeu ! Se donner rendez-vous le soir pour partager, échanger, rigoler, s'étonner des créations de chacun... Un petit jeu qui s'est finalement transformé en jolie dynamique de communauté, permettant de donner une routine rigolote et un objectif quotidien à qui veut pendant une semaine complète. J'ai d'ailleurs fait un billet offrant un joli récap de toutes les oeuvres créées !





2) Baaptême du live avec Patrick Baud et Cyrus North dans le cadre du Frames festival


Quand Patrick Baud (créateur de la chaîne Axolot) m'a contactée pour passer en live sur la chaine Youtube du Frames festival, j'ai été surprise et honorée ! Une vraie lumière dans ce confinement, et également une très jolie initiative pour soutenir les petits créateurs en ces temps complexes. Le but : un live d'une heure donnant la parole tour à tour à deux vidéastes, un à petite notoriété et un créateur déjà bien ancré dans la vidéo, le tout animé par Patrick Baud. Tout cela en reprenant les acteurs du Frames festival 2019 (j'avais eu la chance d'être sélectionnée dans les finalistes l'an dernier avec ma vidéo sur Darwin !). J'ai été programmée en binôme avec Cyrus North pour cette première vidéo live, et c'était juste beaucoup trop chouette ! Une superbe expérience animée avec brio par Patrick Baud, un bel échange simple et humain, un moment fort enrichissant dont j'ai savouré chaque petite minute ! Le tout animé par une communauté géniale présente sur le chat. Merci ! Pour revoir le live, par ici :



3) Les stories nature sur Instagram, une petite bouffée d'air frais au quotidien pour chacun

Le manque de nature s'est vite fait ressentir après quelques jours de confinement. Je tente de vous partager sur Instagram mes déambulations dans cet espace de nature confiné auquel j'ai accès, car je sais que tout le monde n'a pas ce privilège ! Cela me permet aussi de rester curieuse, de reconnaître et chercher les espèces vivant aux alentours ... Encore une fois, cela permet surtout de garder le lien, et ce que j'ai cru être un simple partage de vidéos au quotidien s'est rapidement transformé en des échanges très enrichissants avec chacun de vous, ou en discussions autour d'espèces rencontrées, ou de questions autour des plantes présentes aux alentours... Une fois de plus, le lien est là, grâçe à vous ! Merci !




4) Le confinement, le moment idéal pour élever un blob tous ensemble ! J'avais cette petite sclérote de Blob dans un coin depuis le début de l'année, sans jamais oser l'humidifier. J'avais peur de ne pas avoir assez de temps à lui consacrer, de ne pas réussir à gérer... Le confinement semblait être le moment opportun, et c'est fin Mars que Bloby Lapointe fut réveillé ! Et que d'aventures depuis avec ce Bloby, dont je vous partage l'évolution sur Twitter. Il est passé de petite mousse à grand flan fluffy très rapidement ! On l'a réveillé ensemble, on le voit grandir ensemble, et c'est beau ! Profiter du confinement pour réaliser d'étranges expériences et rester curieuse avec vous me fait beaucoup de bien !





5) Pas le matos et de décor habituel pour faire un épisode ? Challenge accepted.



L'endroit dans lequel je me retrouve confinée ayant bien des allures de paradis dans ce confinement, il n'en reste pas moins que je suis loin de chez moi, sans mes outils de travail habituels. Et j'aime tenir ce rythme de sortie d'épisodes tous les quinze jours sur la chaîne Youtube... Mais alors comment faire quand les contraintes sont différentes? Je me suis posée moultes questions. Et ma décision fut dans un premier temps celle de ne pas créer d'épisode, battant retraite face à ces problématiques techniques. Puis, vous m'avez envoyé des petits messages trognons soulignant le fait que s'adapter et créer malgré cette période était important pour tout le monde ! Et c'est ça garder le lien aussi ! C'est alors que sur un coup de tête j'ai écrit un script, puis avec Alessandro on l'a tourné et monté en ... 24 heures. Un exercice dans lequel notre Pierre Kerner préféré et la géniale Tania Louis m'ont apporté beaucoup de soutien (et de sourires aussi!). Ce challenge de créer à "l'arrache" en plein confinement m'a fait prendre énormément de recul sur mon identité dans la vidéo, ce qui me fait plaisir de créer, et pourquoi je le fais. Au final je crois que cet épisode est mon preferé de la chaine ! Cela m'a aussi permis de mettre en avant une espèce animale au coeur de l'actualité, et d'utiliser cet épisode comme marqueur historique de cette période épidémique, ce qui me semble être important entant que créateur. Et voici le résultat de nos bêtises :


5) Un deuxième live, ou la science du sourire.


J'ai eu la chance infinie d'être contactée par Elodie Chabrol et Mathieu Rouault pour participer à un live de recommandations lecture dans le cadre du média Grand Labo ! Et en plus aux côtés de créateurs très chouettes : Chat Sceptique, Science4all, Passé Sauvage, et Laure Caruso. Le but du jeu : présenter deux ouvrages scientifiques nous ayant marqués. J'ai sélectionné pour cette occasion deux livres grand public sur le thème de la science insolite :


- "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Blob sans jamais avoir osé le demander" d'Audrey Dussutour, chez J'ai lu


- "Chroniques de science improbable" de Pierre Barthélémy, chez Dunod


Deux ouvrages guidant la curiosité hors des sentiers battus, et suscitant le sourire tout poussant la recherche à aller toujours plus loin. Ou comment des questions semblant bêtes ou inutiles se transforment en grandes questions de science. Et si le sentiment d'être sceptique face à une question scientifique était en fait l'étincelle de curiosité appelant à de grandes découvertes? Un grand merci à ce duo énergique et très sympathique de m'avoir invitée ! Cela m'a insufflé une jolie motivation bordée d'un sentiment d'être entourée par une communauté généreuse et pétillante. Un live à retrouver ici :




Postface de billet

(oui je viens d'inventer la postface de billet de blog... )


Cet article était un moyen pour moi de vous présenter comment j'ai vécu ces premières semaines de confinement, au travers de pensées, ressentis, et créations. Ce confinement impacte nos routines, notre travail, notre créativité, mais surtout notre rapport à l'autre. Ces mots sont le moyen pour moi de vous offrir une tendre caresse virtuelle, même si oui, les Pangocalins en vrai c'est bien aussi. Pour que nous gardions le lien, et qu'après cet évènement qui heurte nos quotidiens nous puissions, je l'espère, reconsidérer la place de la caresse dans nos rapports pour la replacer, comme les cachalots, au coeur de nos vies.




Continuez à m'écrire, rire à mes côtés, pour rester ces drôles d'animaux sociaux que nous adorons être... Merci pour tout ! A bientôt pour de nouvelles aventures douces et insolites, Marie

Restez curieux en vous abonnant à la newsletter !

© La Boite à Curiosités, COPYRIGHT, 2019 by Marie