Rechercher
  • Marie

Confinement, caresse et lien

Ce premier mois de confinement était imprévu dans nos vies et nous impacte tous à des niveaux différents. Et bien qu'empêchant de sortir et de travailler dans des conditions habituelles, il a été aussi source de créativité, de pensées, et de collaborations très chouettes. Mais avant de rentrer dans les détails ayez la curiosité d'écouter les sons d'un bien tendre animal... Vous comprendrez.





Préface de billet

(oui je viens d'inventer la préface de billet de blog... )

Confinement, subst. masc. : − BIOL. Maintien d'un être vivant dans un milieu de volume restreint et clos.


Ces dernières semaines nous ont secoué les plumes et impacté notre quotidien de façons différentes. Pour ma part, j'ai la chance d'être confinée entourée avec accès à un joli bout de nature. Mais pour autant je ne suis pas dans mon lieu d'habitation habituel, et cela soulève plusieurs contraintes : pas d'accès internet fluide, pas d'accès à mon matériel de travail habituel, pas d'accès à ma bibliothèque perso pour écrire et m'inspirer... Bref. Au final, ça va, mais ça déstabilise tout de même.


Je pense que la première peur nous frappant à l'annonce du confinement a été celle de la distanciation sociale. "L'Homme est un animal social" nous chuchote Aristote. J'ai appris grâce à cette merveilleuse personne et ce podcast de l'association Longitude 181 que dans la nature, si il y a un animal représentatif de comportements sociaux hors du commun, c'est bien le cachalot. Et se sont ses "clics" caractéristiques que vous avez entendu en début d'article. Une fois leurs besoins vitaux assouvis, les cachalots sont tendres, prennent le temps, et s'adonnent à la caresse, du haut de leurs quelques milliers de kilos ... Pour nous autres humains, lorsque le frigo est rempli et que nos obligations sont faites, la caresse nous appelle. Une caresse, c'est garder le lien avec l'autre. Elle peut être amicale comme une main sur une épaule, douce lors d'une étreinte à un membre de sa famille, ou sensuelle avec l'être aimé. Dans tous les cas, la caresse soude, et permet de garder le lien.


Mais alors, lorsque l'on est confiné, que les obligations s'envolent, que le frigo est rempli et que la solitude s'installe, comment garder le lien isolés les uns des autres ? Comment faire dans un monde sans caresses ?



Garder le lien (les news de La boîte à curiosités)



Internet, les réseaux sociaux, les applications visio restent un échappatoire non négligeable dans cette période de confinement. Ce moment que que j'appréhendais m'a fait prendre un recul énorme sur cet aspect de lien. Voici les évenements qui m'ont fait sentir dans le contact avec les autres durant ces dernières semaines !