Rechercher
  • Marie

La chorégraphie de l'araignée paon

Petit débriefing après la sortie de ma dernière vidéo de "Elle est pas belle la nature?" sur l’araignée paon. Dans ma vidéo je vous présente ce petit spécimen vraiment adorable !



Ah l’araignée paon…. Parlons-en !


Cette petite chipie est endémique d’Australie (ça veut dire qu’elle vit exclusivement là bas), et fait partie de la joyeuse famille des araignées sauteuses: les Salticidae. Cette espèce a été décrite pour la première fois par Octavius Pickard-Cambridge à la fin du XIXe siècle et il nota à lépoque qu’« il est difficile de décrire de manière adéquate la grande beauté de la coloration de cette araignée ». Tu m’étonnes ! Jurgen Otto, entomologiste et photographe, est spécialiste de l’araignée paon. Il en a photographié des centaines et des centaines. On l’appelle le « peacock spiderman ». Il a découvert 60 araignées paon avec son accolyte David E. Hill, et en a nommé une trentaine. Il s’est interessé pendant plusieurs décénnies à cette espèce insolite. Il la décrit de cette manière : « Cette espèce a des couleurs incroyablement irisées sur son abdomen, qui apparaissent différentes en fonction de la lumière et semblent plus performantes en plein soleil. Elle est plus grande que toutes les autres espèces d’araignées paon que j’ai photographié à ce jour. C’est une superbe araignée qui vit dans un environnement magnifique». Et leur diversité est juste incroyable ! Il n'y a qu'à voir les clichés sublimes sur son site peacockspider.org !


Une partie des araignées paon photographiées par Jurgen Otto. © Jurgen Otto

Ce qui est frappant chez cette famille, c’est aussi la rangée d’yeux globuleux que possèdent ces araignées, ce qui leur donne un air tout à fait expressif et attendrissant ! Elles possèdent l’une des meilleures visions parmi les arthropodes. On se souvient tous de la fameuse araignée Lucas qui nous a fait fondre d’amour dans ses petites vidéos animées aux millions de vues ...


Et quand on sait que la taille de cette araignée est de … 4 millimètres, on ne peut que craquer. Elles sont aussi capables de réaliser d'importants sauts, notamment pour chasser, mais aussi en réponse à une menace. Elles n’utilisent pas, comme les araignées que nous cotoyons dans nos maison ici en France, de toile pour chasser. Elle jumpera vers ses proies, mais a tout de même la faculté de tisser, pour faire un fil de sécurité pour ses attaques, ou encore confectionner un cocon.


L'araignée paon est vraiment tute pitite ... ©Jurgen Otto

Notre araignée paon nous ébloui vraiment sous plusieurs aspects. Tout d’abord, son apparence loufoque, colorée et majestueuse. En effet, les mâles sont dotés d’un abdomen multicolore, aux reflets irisés, et aux motifs géométriques. Puis, son extraordinaire compétence de danseuse, qui brûle le dancefloor avec ses huit pattes en effectuant des petits pas incroyables. La partie tête-thorax (ou céphalothorax) de l’araignée Paon est plutôt d’une couleur brune, et c’est son abdomen qui est couvert de couleurs insolites et de motifs aux allures de masques japonisants. Il faut savoir qu’Octavius Pickard-Cambridge a d’abord pensé que notre petite araignée utilisait son abdomen pour planer dans les airs quand elle saute, d’où son nom de Maratus volans. En fait elle n’utilise son abdomen rétractable que dans un seul but : séduire la femelle qu’il rencontre. La femelle est d’ailleurs beaucoup plus grosse et plus terne que celui-ci. Et étant donné qu’elle dispose d’une vision extraordinaire, elle peut, avec joie, apprécier ce spectacle que va lui offrir le mâle. Et c’est donc à la manière du paon que notre cher ami va entamer un show (sa danse nuptiale donc) insolite, en dressant son abdomen, mêlant vibrations et couleurs. Il est aussi doté d’un genre de plumage qui frétille au rythme de ses pas. Genre vraiment, on a envie de se mettre à danser dans tous les sens sur de la batucada quand on le regarde, d'où mon expression "Carnaval de Rio du cul" dans la vidéo.


L'abdomen pliable de l'araignée paon / © O. P. Cambridge del. A. T. Hollack lith.
La danse de l'araignée paon décortiquée par l'étude de Jurgen Otto et David E.Hill ©Jurgen Otto

Si la femelle n’est cependant pas sensible à cette danse, elle le dévorera (bah ouais ça creuse de regarder un spectacle comme ça, comme toi et on pop corn au cinéma). Si celle-ci est sensible à la danse mais déjà pleine, elle le bouffera aussi, car oui, être pleine ça creuse également (sauf que les femelles de notre espèce préfèrent dévorer des fraises, et bien elles, elles mangent leur mec quoi hein). Après l’accouplement, notre petit mâle pourra prendre ses pattes à son coup, pour chercher d’autres femelles à séduire.

On a aussi récemment découvert un fait incroyable concernant son abdomen coloré : des chercheurs fribourgeois et néerlandais ont démontré que cette araignée utilise non seulement des pigments, mais aussi un procédé unique de couleurs structurelles. Bodo Wilts, chercheur à l'Institut Adolphe Merkle de l'Université de Fribourg (UNIFR) explique que "L'évolution a permis de développer de nombreux mécanismes pour créer des couleurs structurelles, mais ceux de l'araignée paon semblent être uniques en leur genre ». Un mode de coloration tout a fait inédit ! Et cette équipe a découvert que ces couleurs sont aussi le résultat d'une diffusion optique, en d'autres termes, d'une décomposition de la lumière (hors pigments).



On pourrait penser que ces couleurs sont en fait un handicap pour notre petit mâle, car ces couleurs vives pourraient en effet lui desservir en étant repéré plus rapidement par des chasseurs potentiels, mais heureusement son abdomen a la capacité de se rétracter et se plier quand il ne sert pas aux parades. Pour Nate Morehouse, chercheur, les motifs colorés ne sont en aucun cas un problème. D'après lui, les parties colorées sont "seulement observable à l'avant, lorsque deux araignées se font face ». Ouf. On notera donc que, chez cette espèce mais aussi plus largement dans le règne animal, souvent, le mâle se pare de mille couleurs et caracteristiques physiques insolites lui donnant un charme tout particulier. Chez l’oiseau du paradis, on retrouve aussi un tas de couleurs et de danses incroyables.

A se demander pourquoi cette injustice chez l’Homme, chez qui c’est la femme qui porte parfois des talons et se pare de maquillage, se prend la tête à se coiffer, alors que nous aussi hein, on aimerait bien un petit show de danse coloré. JUSTICE !!! Enfin ceci dit, si un mec dans le métro se jetait devant moi avec des plumes dans le cul en dansant dans tous les sens, je sais pas comment je réagirai…


Alors, elle est pas belle la nature ?

Marie



Sources :


Description basique :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maratus


Site de Jugen Otto :

https://www.peacockspider.org/


Etude de Jurgen Otto et David E. Hill :

http://peckhamia.com/peckhamia/PECKHAMIA_101.1.pdf


Etude du genre par O.P Cambridge :

http://peckhamia.com/editions/Cambridge%201874%20On%20some%20new%20genera%20and%20species%20of%20Araneidea.pdf


Concernant leurs couleurs complexes :

http://www.swissinfo.ch/fre/l-araignée-paon-mâle-sait-moduler-la-lumière/42365664

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/zoologie-parade-araignee-paon-incroyables-couleurs-59364/

https://www.nationalgeographic.fr/animaux/2019/12/les-araignees-paons-ont-recours-des-illusions-doptique-pour-envouter-leur


Et sa vision extraordinaire :

https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/biodiversite/les-araignees-bariolees-voient-les-couleurs_110182


En savoir plus sur pourquoi les mâles sont généralement colorés dans la nature :

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/zoologie-males-sont-ils-souvent-colores-21207/



Restez curieux en vous abonnant à la newsletter !

© La Boite à Curiosités, COPYRIGHT, 2019 by Marie