Rechercher
  • Marie

Les 57 chiens du programme spatial URSS

Saviez-vous qu'on envoyait des animaux dans l'espace ? Et ça depuis déjà longtemps? Pour tout savoir sur ce récit complètement fou d'un autre genre de conquête spatiale avec son lot de débats éthiques et moraux, une nouvelle vidéo sortie sur la chaine est à découvrir par ici avant de lire ce billet de blog (ça vous aidera à mieux savourer la suite). Un grand merci à Sébastien Carassou de la chaîne YouTube Le Sense of Wonder de m'avoir accompagnée dans cette superbe aventure !


Tout le monde connait l'histoire de Laïka, première chienne a être envoyée dans l'espace par l'URSS le 3 Novembre 1957 à bord de Sputnik 2. Si dans un premier temps on y a vu une prouesse incroyable, des années plus tard en 2002 on prendra enfin conscience de la violence du voyage pour ce petit animal : la petite chienne est morte de stress, d'asphyxie, de déshydratation et d'épuisement au bout de 7 heures. Sputnik 2 s'est ensuite consumé le 14 Avril 1958 en rentrant dans l'atmosphère de la Terre, réduisant à tout jamais Laïka en poussière d'étoiles...

Mais l'histoire des chiens de l'espace ne s'arrête pas à Laïka ... On recense 57 toutous utilisés par le programme spatial de l'URSS entre 1950 et 1960. Oui, 57 ! Pendant que les États-Unis envoyaient des primates de leur côté, l'URSS jette son dévolu sur des chiens errants. Pourquoi? Et bien le lauréat du Nobel Ivan Pavlov venait d'examiner le système des réflexes de ces animaux avec obtention de résultats précis et prometteurs, et puis comme ça ça permettait d'utiliser le meilleur ami de l'humain et cela permettait de faire les choses (certainement) d'une manière différente qu'aux États-Unis.


Quand la question " Pourquoi le choix est tombé sur ces chiens sans race ? " fut posée à l'académicien Gazenko il répondit " C’est simple : ils sont extrêmement intelligents, sans prétentions. Comme nul chien de race, ils apprécient la bonté à leur égard. On les nettoyait, les lavait, les nourrissait ».

En somme, de gentils toutous quoi ces chiens errants. Et ils avaient (presque) tous un petit nom : Dezik, Tsygan, Lisa, Lissa, Ryjik, Smelaya, Malychka, Bolik, ZIB, Otvajnaya, Snejinka, Albina, Tsyganka, Damka, Krasavka, Laïka, Bars, Lisitchka, Belka, Strelka, Ptchelka, Mouchka, Tchernouchka, Zviozdotchka, Veterok et Ougolyok...


Les chiens subissaient une batterie d'expériences et de tests les plus éreintants pour un être vivant, dont l'étape de l'enfermement. Pour tester les capsules de vol, on enfermait l'animal à l'intérieur pendant une durée d'environ 20 jours. Cela permettait notament de l'habituer à sa combinaison conçue pour ne plus avoir à se lever pour faire ses besoins et collecter directemment l'urine et les excréments. Ils passaient ensuite par la case centrifugeuse, et autres tests pour préparer le corps du chien à son futur vol.

L'assistante Natacha Kazakova et le chien Koziavka Lev Porter /TASS

Finalement, les tous premiers chiens à partir furent Dezik et Tsygan, le 22 juillet 1951, en vol suborbital (sans mise en orbite donc). Et les deux sont revenus sains et saufs après avoir atteint une altitude de 100 km ! Les chiens furent d'ailleurs majoritairement envoyés dans l'espace en duo, pour croiser les données obtenues et apaiser les animaux. Car avant de tenter de lancer une capsule canine en orbite, des vols suborbitaux furent testés à gogo, et plus de 16 chiens partirent (souvent pour un voyage sans retour) en binômes pour continuer à progresser dans cette conquête spatiale, qui avait au final pour but de réussir à enfin envoyer un humain là haut (big up à Yuri). Laïka tient donc sa renommée spéciale car ce fut en fait la première chienne a être envoyée en vol orbital ! Elle devint un vrai symbole, un genre de martyr de la conquête spatiale animale après son triste sort ... Et si ce voyage fut sans retour, on ne lâcha pas l'affaire, et on re tenta le coup avec les chiens Bars et Lisitchka en 1960 dans l'élan d'acharnement à vouloir les ramener vivants, mais malheureusement la fusée explosa quelques 28 secondes après le décollage...