Restez curieux en vous abonnant à la newsletter !

© La Boite à Curiosités, COPYRIGHT, 2019 by Marie

Rechercher
  • Marie

Mes trois coups de coeur lecture du mois de Février

Le mois de Février a beau être le plus court de l'année, je n'ai pas chômé : tournage de deux vidéos, écriture, et participation au Play Azur Festival de Nice avec le Café des sciences... Un mois chargé en passion et émotion ! Mais j'ai pris le temps de lire, et je tiens à vous faire mes reviews de lectures en vulgarisation scientifique. Les trois ouvrages que je souhaite vous partager aujourd'hui m'ont fait prendre du recul sur la place de la jeunesse ou de l'enfance dans la vulgarisation, de près ou de loin ... Allez venez, je vous montre !



1) Mais qui a attrapé le bison de Higgs ? De David Louapre


Je connais le travail de David Louapre depuis plusieurs années, notamment sur sa chaine Youtube Science Etonnante. C’est vrai qu’il a ce dont de faire comprendre tout ce qu’il veut à n’importe qui. Il est doté d'un vrai charisme à l’écran additionné à sa gestuelle, sa voix, ses explications qui nous saisissent, et on se demande tous devant ses vidéos : mais pourquoi j’ai pas eu un prof comme ça à l’école?



N’étant ni du domaine de la recherche, ni scientifique, j’avais un peu peur d’ouvrir ce livre, en me disant que je n’en comprendrais peut-être pas tout le contenu, et une fois que je l’ai ouvert… Impossible de m’arrêter. David n’est pas juste un vulgarisateur : c’est un conteur d’histoires. Et pour cet ouvrage, il a préféré de se mettre non pas dans la peau d’un scientifique, mais bien dans celle du rôle de sa vie : un papa. Et quel plaisir de se sentir redevenir enfant pendant cette lecture ! On dévore les explications de David face aux questionnements du quotidien de ses deux filles. En bon papa, il prend un malin plaisir à leur répondre, parfois en y mêlant un peu de magie ou en faisant pétiller leurs yeux d’émerveillement. Dans cet ouvrage, il n’y a pas de questions bêtes, et tout a une réponse. J’ai beaucoup apprécié ce point de vue, moi qui aime tant la curiosité du quotidien, ou comment une question simple peut devenir, en un claquement doigts, source de connaissances. David se positionne en humble papa plutôt qu’en grand scientifique, et ça apporte une fraicheur incroyable à l'ouvrage. Les mots sont justes, simples, et cerise sur le gâteau, les illustrations de Lison Bernet ajoutent une petite touche d’onirique à l’ensemble. On pourrait imaginer que ces images sont une retranscription des rêves qu’on pu faire les deux filles de David pendant leur sommeil, suite aux explications fabuleuses de leur papa plus tôt dans la journée.



Et David va plus loin en se posant lui même des questions, comme si ses filles lui donnaient toujours plus d’inspiration. En observant le comportement de ses deux bambines, lui aussi se questionne, et cherche les réponses. Est-ce qu’être trop gentil c’est se faire toujours avoir ? Est ce qu’on choisit toujours ce qu’on achète ? Au fil des pages, on ressent un vrai plaisir de David à nous transporter dans ses explications, et à partager. Il aime cet exercice, et s’amuse.


En prenant du recul, il semble que pour un enfant, cet automatisme à se questionner semble plus simple que lorsque l'on est adulte... Et les filles de David nous poussent à nous demander intérieurement si nous, les grandes personnes, n’avons pas perdu cette mécanique de curiosité quotidienne. Quand on est petit, le monde s’ouvre à nous, puis lorsqu’on grandit, notre tête se remplit de tâches, de mille choses à faire et à penser … Puis s’ajoute la peur du jugement des autres du type "ah non je ne vais pas poser cette question je vais avoir l’air débile…"... Pendant qu’un enfant s’en fichera et posera toutes les questions à voix haute sans aucun filtre. David nous rappelle que l’enfant qui est en nous, ce petit curieux gourmand de savoir et de réponses, existe encore et qu'il a le droit d’exister.


Prenez un instant, chez vous. Posez vous. Regardez autour de vous. Et laissez les questions vagabonder dans votre esprit. Tiens, je respire fort… Mais au fait, pourquoi je respire ? C’est marrant, il fait gris dehors… Mais au fait, pourquoi cette couleur grise quand il fait moche ? Il fait sombre, je vais allumer la lumière. Mais d’ailleurs… comment l’électricité arrive-t-elle chez moi? Allez-y, et dites le à voix haute, ça fait tellement de bien !


Pour moi cet ouvrage est plus qu’un livre scientifique. Il est une invitation à rester curieux au quotidien, et à retrouver cet enfant intérieur qui se pose plein de question.


Merci David !


Mais qui a attrapé le bison de Higgs ?

de David Louapre

Illustrations de Lison Bernet

16,90€

Éditions Flammarion


2) HMS Beagle, aux origines de Darwin, par Fabien Grolleau et Jérémie Royer


Vous commencez à connaître ma passion pour les images, les couleurs et la fiction. Bon et aussi ma passion pour Charles Darwin aussi... Je suis tombée sur un magnifique ouvrage qui nous transporte dans un univers rempli de vie : HMS Beagle, aux origines de Darwin. Comment passer à côté de sa sublime couverture, présentant un jeune Darwin rêveur au milieu d’animaux majesteux ?



Les auteurs nous mettent en garde dès l’avant propos de son livre : les aventures que nous nous apprêtons à suivre sont issues d'une interprétation personnelle et créative de ce tour du monde qui transforma Darwin. En tournant les pages, nous avons donc un contrat avec nos deux auteurs : celui de se laisser transporter dans leur univers romancé et subjectif dans le seul but de nous faire rêver.


L’ouvrage commence par une scène dans la maison familiale de Darwin, rassemblant ses enfants pour leur narrer son voyage de cinq années à bord du Beagle. Là aussi il semble que l’enfance soit un vrai vecteur de passation de savoir, et de vulgarisation. On se transforme en enfant, le temps d'un livre, pour écouter attentivement les aventures de notre naturaliste préféré. Car la vulgarisation, dans le fond, ne serait-ce finalement pas ça ? Rendre du savoir très spécialisé en savoir accessible à chacun, comme si on les expliquait à un enfant, par des mots simples et magiques ?


Mais revenons à notre BD. Car oui cet ouvrage est une très jolie BD regorgeant de cases aussi fantastiques les unes que les autres. L’aventure du Beagle prend vie, et c’est un Darwin moins scientifique qu’émotif que nous découvrons tout le long. On découvre les sentiments, les joies, les questionnements, mais aussi les peurs, les craintes, les faiblesses d’un homme qui se bat pour continuer un voyage qui au fond le terrorise. Un homme qui a des idées, des convictions, qui aime le vivant et qui se bat pour exister. Les illustrations sont à couper le souffle, et nous font rêver tout au long de l'histoire. Les animaux, les insectes, les plantes, offrent une vision sublime de ce qu’a pu peut être vivre Darwin, et comment cette biodiversité à fait valdinguer le coeur de cet homme qui était voué à l’origine, à devenir pasteur. La nature est toute puissante, riche en couleurs et mouvements, que cela soit dans les climats différents que Darwin effleure ou dans les éléments qui se déchirent autour de son navire. Darwin est ecrasé par tant de force et de beauté, et ne peut qu'être inspiré en la côtoyant. Darwin ne fait pas qu'observer, il écoute ce que la nature a à lui murmurer. C'est un voyage scientifique mais aussi une vraie retraite spirituelle, qui tranche avec une Angleterre en pleine révolution industrielle.



Ce livre est une véritable épopée, qui nous fait nous attacher à cet homme jeune et candide particulièrement dépeint comme sensible et franc. Le récit nous fait vibrer, trembler, nous fait battre la chamade à notre coeur. Elle nous rappelle à nos habitudes de consommation et de vie du haut de notre XXIème siècle, et nous donne envie de prendre un bain de nature pour se réconcilier avec elle. L'ouvrage apporte une vision différente de l’homme de science barbu et vieux que nous avons l’habitude de croiser dans les livres, vision à laquelle je ne peux qu’adhérer, comme le rappelle le tout premier épisode de ma chaîne Youtube où le jeune Darwin déboule dans mon salon https://www.youtube.com/watch?v=qynShHw7VZM&t=42s


Car on connait très bien l'Origine des espèces de Darwin, mais qui connait l'origine de cet homme qu'était Darwin? Merci donc pour ce vent de fraicheur sur ce personnage charismatique, qui a été, lui aussi, jeune et rempli de doutes avant d'être un homme de sciences !


HMS Beagle, aux origines de Darwin

de Fabien Grolleau et Jérémie Royer

21€

Éditions Dargaud



3) Material & Methods, de Pellichi


Attention, Material and methods se dévore d'une traite. J’ai rencontré Pellichi a Play Azur festival début Février, directement sur le stand du Café des sciences dont elle est membre. Et j’ai eu un sacré coup de coeur pour ses dessins, mais aussi pour sa personnalité de battante cachée derrière un max de douceur.



Quand on voit la couverture de son livre, on sent que Pellichi maitrise son style : le manga. Elle vient du milieu de la recherche, et est spécialisée en bactéries et évolution. On sent qu’elle a réalisé un rêve en sortant son premier manga qui parle donc d’un milieu qu’elle connait bien puisqu’elle l'a elle même côtoyé. Ce format m’a rappelé ma jeunesse (on dirait que j'ai 100 ans quand je dis ça), et une fois de plus, mon mois (moi) de Février allait me replonger en enfance. Un plaisir de retrouver cette sensation unique avec le manga de "lire du cinéma", grâçe aux expressions et à la psychologie des personnages.


C’est en parcourant son livre que j’ai pu m'immerger dans le quotidien de la recherche. C’est vrai qu’on a peu souvent d’occasion de voir les coulisses des labos, et j’étais super enthousiaste à l’idée de découvrir l’envers du décor. Et Pellichi n’y va pas par quatre chemins: la recherche est un milieu fascinant mais aussi extrêmement difficile. On y découvre donc Seto, jeune stagiaire hyper enthousiaste dans la lune, ainsi que Claes, la doctorante introvertie qui l’encadre. Durant toute l’intrigue, on suit avec humour les maladresses de Seto, et la mystérieuse attitude de cette doctorante, qui semble baigner dans un monde de secret. Les personnages nous font rire et on s’attache très vite à eux, mais la chose frappante est leurs états d’âme, et leur psychologie à travers l’histoire. Au delà des différents liens qu’ils tissent les uns pour les autres, les personnages semblent parfois comme oppressés par leur environnement. Le métier de la recherche fait rêver mais il pèse aussi, la matériel coute cher, le stress, les inventaires, sans parler de l’entretien du labo. Et ça, c’est une réalité, on sent que Pellichi se devait d’en parler. Elle élève donc sa voix au travers sa passion, et le résultat et superbe. Beaucoup de fun, mais aussi un milieu difficile que de jeunes scientifiques portent à bout de bras. Et étonnamment, le manga se prête réellement bien à cet exercice engagé.



Là où Pellichi assure à fond, c’est qu’au delà d’être une conteuse d’histoire et une illustratrice hors pair : elle vulgarise ! Et quelle joie, d’avoir des encadrés hyper vivants qui expliquent par des mots et des dessins tous les termes un peu complexes, ce qui engage le lecteur davantage dans l'aventure. C’est quoi une PCR ? Comment ça fonctionne une boite de Pétri ? Et une pipette multi canaux ça ressemble à quoi? Car c’est par la vulgarisation que passe la compréhension de cet environnement. Donc en plus de se délecter d’une histoire fascinante, on apprend. J’aime bien découvrir des livres comme ça au hasard de mes rencontres, et ce que j’aime encore plus c’est les ouvrir sans ne rien lire à leur propos. Je n’avais donc aucune idée de ce qui m’attendais. Je ne vous spoilerai donc rien du contenu de l’histoire, mais je ne peux que vous encourager à foncer découvrir le travail de Pellichi si vous aimez apprendre, rire et découvrir. Go !


Material and Methods,

de Pellichi

8,50€


J'espère que cette review vous aura inspirée, à très vite pour de nouvelles lectures ! Je vous laisse découvrir mon travail sur le reste du blog ainsi que sur ma chaine Youtube : La boîte à curiosités.


Bon week-end à tous !


Marie


Crédits photo : moi même/Marie